Une ville durable

De la place accordée aux mobilités douces au choix des matériaux de construction, la ville telle qu’elle se construit à Bussy Saint-Georges invite à « habiter autrement et durablement ».

Imaginer une « ville à vivre » et non pas simplement « une ville dortoir » constitue l’un des premiers fondements de la ville durable. Car cela suppose de penser à doter chaque quartier des commerces et équipements de proximité dont les habitants auront besoin ; et de limiter ainsi les déplacements du quotidien.

Se déplacer autrement

Pistes cyclables, cheminements apaisés pour les piétons, transports en commun : EpaMarne et la Ville de Bussy Saint-Georges privilégient dans tous leurs projets une conception urbaine qui développe des alternatives à la voiture individuelle. Avec pour but ultime de générer une ville moins polluée et moins stressante.
Une ville à vivre réserve aussi une place importante à la nature, pour le confort et le plaisir de ses habitants, pour la convivialité qu’elle apporte, ou encore pour le bien-être de la planète et de sa biodiversité. Elle prévoit en outre des circuits courts d’approvisionnement et des structures médicales pour que les habitants puissent durablement prendre soin de leur alimentation et de leur santé.
© EpaMarne / Paysagiste : Florence Mercier / photo : Antoine Meyssonnier

Construire autrement

Une ville durable compose, enfin, avec les contraintes liées à la raréfaction des ressources énergétiques : elle a notamment recours à des matériaux de construction respectueux de l’environnement et susceptibles de générer des économies d’énergie. Pionnier dans la construction bois, EpaMarne fait de ce matériau le fer de lance de sa politique d’innovation, à Bussy Saint-Georges notamment : peu consommatrices en énergie fossile, les constructions en bois, qui permettent de capter une part non négligeable de CO2 dans l’atmosphère, sont aussi très performantes en termes d’isolation thermique et de confort pour les habitants.

Construire mais aussi chauffer de façon durable, telle est la préoccupation du quartier du Sycomore qui est doté d’une chaufferie et d’un réseau de chaleur biomasse.

Des engagements reconnus

Neutralité carbone, qualité de l’air, mobilités actives, attention portée à la santé, les projets portés par EpaMarne et la Ville de Bussy Saint-Georges sont complets et ambitieux. Ce qui explique qu’ils attirent des architectes-urbanistes et paysagistes créatifs et renommés comme, entre autres, Nicolas Laisné, Lambert Lénack, François Pélegrin, Tae-Hoon Yoon, Jean-Christophe Nani, Florence Mercier… Ceux-ci s’engagent, aux côtés des maîtres d’ouvrage, à trouver des solutions innovantes pour composer la ville de demain, dans le respect et la continuité de la ville d’aujourd’hui.

Fort de tous ces engagements, le projet du Sycomore a été labellisé « EcoQuartier »
en 2017 ; et certaines de ses constructions afficheront des certifications très prisées (NF Habitat, NF Habitat HQE, Effinergie).
© Epamarne / photo : Christophe Caudroy
©Epamarne / AD architecture / photo : Antoine Meyssonnier