Une ville verte

Les trois projets urbains conduits à Bussy Saint-Georges, « ville des parcs et jardins », répondent à des attentes fortes en termes d’aménagements paysagers.

Retrouver, au sein des nouveaux quartiers, la trame verte et le patrimoine naturel de Seine-et-Marne, de même que la composition emblématique de Bussy Saint-Georges, avec ses grandes avenues plantées, tel est l’objectif qui guide les projets initiés.

© EpaMarne / Paysagiste : Florence Mercier / photo : Antoine Meyssonnier

Un diagnostic complet

Les équipes en charge de l’entrée de ville ont réalisé un diagnostic paysager global, « pour comprendre l’inscription géographique du site et les dynamiques naturelles de long cours qui le caractérisent », comme l’explique Jean-Christophe Nani, de l’agence TN Plus. Sens de l’eau, courbes des reliefs, composition végétale… c’est la grande échelle du paysage qui a été étudiée de près pour dessiner les séquences paysagères des nouveaux quartiers. « Afin de respecter l’ADN de Bussy Saint-Georges, nous avons imaginé, pour l’entrée de ville, une première séquence « oxygénante », avec de grands arbres et une végétation très généreuse, donne pour exemple le paysagiste. Puis, il pourrait y avoir une séquence faite de vergers, pour faire écho à la ceinture agricole ».

La nature à toutes les échelles

La conception du quartier du Sycomore, « au cœur de l’écharpe verte du territoire de Marne-la-Vallée », pour reprendre l’expression de la paysagiste Florence Mercier, témoigne de cette même attention portée au paysage local, à ses terres agricoles, ses forêts et ses espaces naturels.
À tel point que le nouveau quartier, insiste la paysagiste, « se construit sur la préservation et la valorisation de ces paysages » et « fait émerger la nature au cœur de la ville ». Celle-ci sera en effet présente à toutes les échelles du quartier : dans les jardins des logements, entre les îlots bâtis, le long des cheminements et au sein des deux grands parcs du quartier, celui du Génitoy et le nouveau parc du Sycomore. Ces deux poumons verts, mis à la disposition des habitants et propices au développement de la biodiversité, ont vocation à relier la ville à l’environnement naturel du grand territoire auquel elle appartient.

Paysagistes et urbanistes s’inspirent de l’identité naturelle du territoire pour concevoir les séquences paysagères des nouveaux quartiers